Confidences…

Ce n’est un secret pour personne, je le raconte quand on me le demande (et peut-être même parfois quand on ne me le demande pas), mon grand était en échec scolaire en Moyenne Section d’où l’arrêt de l’école. Choix que nous ne regrettons absolument pas, notre vie quotidienne m’étant apparu comme idyllique depuis. Enfin pas tous les jours hein, mais c’est devenu tellement naturel et impossible pour nous d’envisager une autre manière d’éduquer et d’apprendre à nos enfants.

Au début de la lecture, nous avons rencontrés des difficultés pour notre grand. J’ai rapidement conclu qu’il était dyslexique. N’étant pas spécialiste, nous avons consulté une orthophoniste. A 6 ans, on ne peut pas dire qu’un enfant est dyslexique. Il faut attendre son échec en CE2 pour cela… Nous n’avons bien sûr pas attendu pour le faire travailler et qu’il tente de surmonter ces difficultés.

En travaillant ensemble depuis plus d’un an, je découvre un réel problème pour distinguer certaines couleurs. Mon père et mon mari étant daltonien, je comprend rapidement ce qu’il en est.

Nous découvrons ensuite une défaillance binoculaire, réglé avec un orthoptiste. Puis un problème de vue, « réglé » avec un ophtalmologiste.

Le trouvant vraiment agité, je consulte mon médecin qui me dit qu’il est hyper-tonique avec troubles de l’attention. A voir si un bilan est nécessaire plus tard me dit-il. Nous n’avons pas donné suite.

Résultat du bilan dyslexie de Janvier 2016, on m’annonce qu’il a bien compensé et qu’il se débrouille vraiment bien mais que oui, il est dyslexique ! On nous oriente sur un bilan dsypraxie/dysgraphie vu les difficultés en écriture. Le délai d’obtention des rdv pour troubles DYS étant long, on prend notre mal en patience.

Mars 2017, enfin un bilan dyspraxie. Négatif. On nous oriente alors à prendre rdv pour un bilan dysgraphie et dysorthographie.

Sauf que…

Quand j’ai appelé pour avoir un ergothérapeute ça sonnait occupé… Ou c’était loin de chez nous et ça me décourageait… Ou encore les rdv étaient pleins…

Alors j’ai laissé tomber un temps. Je n’avais plus la force de courir après les rdv pour des bilans à faire et des diagnostics à poser. J’en avais marre clairement. Et entendre en permanence qu’il FALLAIT le faire venant de gens extérieurs m’a clairement découragé encore plus ! Nous avons mené notre train-train quotidien et je gardais au fond de moi mon doute face à une dysgraphie, une dysorthographie et un TDA avec ou sans hyperactivité…

Ces derniers temps, le professeur de Judo – que l’éducation nationale essaye de débaucher pour qu’il devienne AVS tellement il s’y connait en mécanisme des enfants, en pédagogie alternative et autres – me pousse à me questionner sur mon grand. Il me parle de lui comme d’un enfant différent de ceux qu’il côtoie habituellement. Il le trouve très curieux de tout, très intelligent et avec un raisonnement vraiment poussé. Le seul enfants à réagir de cette façon dans les cours de Judo qu’il donne au Dojo et dans les écoles… Au fil des discutions, il me suggère de regarder du côté des Hauts-Potentiels et des Enfants Intellectuellement Précoce pour voir s’il n’y aurait pas des similitudes avec mon grand.

La semaine dernière je suis allée à la bibliothèque de notre ville. J’ai terminé de lire « c’est pas ma faute, j’ai un trop gros QI » et « les enfants hyperactifs ». Le prof de Judo m’a conseillé un site également sur les enfants surdoués. J’ai pleuré à certains passages des livres ou du site. Je ne savais pas trop pourquoi d’ailleurs.

Et puis ce matin, en me réveillant, je me suis dit qu’il me fallait des diagnostics précis pour aider mon grand au mieux. Quand nous avons apprit pour sa dyslexie, bien que j’en était déjà sûre à 99%, ça m’a soulagé et mes décisions postérieures s’en sont ressenties. Je ne veux pas lui coller telle ou telle étiquette mais le doute sur ces troubles me fait douter de ma capacité à l’instruire au mieux…

J’ai dégainé le téléphone et prit rdv pour un bilan dysorthographie avec son ancienne orthophoniste – rdv qui aura lieu vendredi matin pour la première partie – puis un bilan dysgraphie avec un ergothérapeute – rdv qui aura lieu dans 3 semaines (et je viens d’avoir ces tarifs, je ne vous raconte pas ma tête -_- ). J’en ai profité pour tenter de prendre un bilan daltonisme (bien qu’à 99% nous en sommes sûrs) mais le carnet de rdv est plein. Et je me tâte à enchaîner avec un rdv neuro-psy pour un éventuel TDA… Je ne veux pas surcharger mon fils de rdv et de diagnostics non plus mais je sens que nous en avons besoin… Affaire à suivre…

Publicités

Une réflexion sur “Confidences…

  1. Pingback: Confidences #2 | Douceurs, Fantaisies & … Imprévus !

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s