Janvier 2018… L’heure d’un bilan ?

Parfois, je passe des journées de rêve. Le petit déj se passe dans le calme. Les crustacés font l’instruction du matin avec joie. J’ai un moment pour coudre et préparer le repas de midi. Une pause après manger pour boire mon café devant un film en tricotant ou alors boire mon café en lisant au calme. Puis on enchaîne avec l’instruction de l’après-midi, un gâteau pour le goûter, les corvées de ménage, encore un peu de couture et je peux me poser avec mon mari pour discuter, regarder la TV/les clips, avant d’attaquer le repas du soir, seule ou avec un ou plusieurs assistants…

Depuis nos débuts en IEF, beaucoup de mes journées ressemblent à cela. Ou je devrais dire « ressemblaient » à ça…

Depuis la rentrée de Septembre, mon homard a décidé de me mener la vie dure, de changer ma routine quotidienne et de se rebeller contre tout… Pré-ado…ou pas…

Il s’est mit à ne plus rien faire, à me dire qu’il ne comprenait pas des choses vues depuis plusieurs mois / années, qu’il fallait expliquer trois, quatre, cinq fois de suite. En changeant les mots utilisés, en citant plusieurs exemples, etc… Il passait 4h30 sur une seule feuille !!! Avec pause, sans pause, peu importe…

Il semblait chercher durant des heures, pourtant il ne changeait pas sa réponse et restait sur le premier résultat faux sans avoir envie de changer les calculs mais en espérant un autre résultat… Ou même il me donnait un résultat au pif pour que je dise « plus » ou « moins » et qu’il n’ai pas à se fatiguer à réfléchir…

Un vrai calvaire m’attendait chaque matin. Nous en avons discuté, il n’avait aucune explication à me donner. Que je reste à côté de lui ou vaque à mes occupations n’y changeait rien.

Je l’ai laissé tranquille en abrégeant nos moments d’instruction pour qu’il ai plus de liberté, rien n’a changé.

Je l’ai mit en vacances en me concentrant sur ces frères uniquement, rien n’a changé.

Je l’ai forcé à faire son instruction quotidienne, rien n’a changé.

J’ai patiemment attendu que son comportement change, en essayant diverses méthodes, divers supports, rien n’a changé.

Les vacances de Noël arrivant, j’ai relâché la pression en me disant que quelques semaines de non-travail ne seraient pas catastrophiques. C’était pire !

Alors j’ai prit sur moi, et durcit nos séances d’instruction. Mon petit rebelle s’est révolté, des larmes ont coulé (des deux côtés), je voyais déjà notre année 2018-2019 se passer comme cela jusqu’à la fin et j’étais à bout, à court d’idées, à court de patience,…

J’ai eu besoin de vacances, j’ai organisé cela avec mari et enfants. Une pause qui m’a fait un bien fou ! L’Andalousie, sa beauté, ses paysages, ses monuments, sa nourriture, sa langue,… 11 jours, 3 villes à voir. Aucune pression, des heures de marche, de visites, de souvenirs, de sourires…

Pendant le trajet retour, j’appréhendais déjà la reprise. En défaisant nos valises, je me suis coincée le dos ! Il parait que c’est psychologique le lumbago…

Nous avons reprit vraiment cool-cool, j’ai eu mal plusieurs jours. Une feuille par ci, une feuille par là,… L’après-midi plus ou moins libre ! Et puis, j’ai expliqué à mon grand ce que j’attendais de lui, je lui ai fait une affiche avec des citations motivantes et d’autres qui poussent à réfléchir sur lui. Il a pour consigne d’en lire une chaque soir et de tenter de les appliquer dès que possible.

La deuxième semaine de reprise de janvier, il a recommencé comme avant. J’ai sévit de suite. Chaque heure passée sans avoir terminé une feuille lui rajoutait une feuille supplémentaire. Je me suis fait violence pour appliquer cela malgré ces réticences et son découragement.

La troisième semaine, il n’a pas grogné quand j’ai annoncé qu’il était l’heure de se mettre au travail, il a fait ces feuilles en 20 minutes comme avant (ou environ, je ne suis pas figée sur l’heure mais en tout cas au bout d’une heure il n’était plus en train de bouder sur le premier exercice de sa première feuille…)

Je ne sais pas si mes journées quasi-idyllique vont reprendre ou si ce temps là est révolu. Mon grand a peut-être du retard pour l’éducation nationale, mais comme je ne m’y réfère pas tellement, je ne saurais le dire. Nous verrons en fin d’année mais je reste confiante. Il a juste ralenti le rythme de ce début d’année. Les journées conflictuelles ne sont pas envisageables dans mon quotidien. Si l’IEF n’est plus un plaisir pour lui ou pour moi, je ne pourrais pas continuer. Alors je croise les doigts pour que ça n’ai été qu’une mauvaise période dans notre magnifique aventure !

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s